se préparer   >   conseils
les conseils

Cinq conseils à retenir pour réussir votre course !
Pour prendre du plaisir dans les rues de la capitale et atteindre vos objectifs, il faut continuer à s’entraîner avec régularité, mais aussi garder en tête quelques recommandations indispensables pour le jour J. Les voici.

Anticipez les à-côtés

N’oubliez pas de retirer les dossards de votre équipe le samedi 4 novembre de 10h à 19h. Il ne sera pas possible de les récupérer le matin de la course. Samedi soir, prenez quelques minutes pour épingler votre dossard à votre t-shirt favori, à l’aide de quatre épingles à nourrice. Cela vous évitera une montée de stress à quelques minutes du départ ! Privilégiez un textile respirant et pas trop près du corps, pour éviter des irritations qui pourraient se révéler très inconfortables. Le t-shirt qui vous sera offert aux couleurs de l’Ekiden de Paris® sera parfait.

Profitez de l’esprit d’équipe

Un marathon en relais, c’est une source de motivation supplémentaire par rapport à une épreuve disputée en individuel ! Vous ne courez pas que pour vous mais pour tout un collectif ! Faire partie d’une équipe ne doit pas être une source de stress. Au contraire, cela doit vous apporter de l’émulation et vous permettre de vous transcender, à l’heure d’aborder à six athlètes la distance mythique. Echangez avant l’épreuve avec vos coéquipiers sur vos positions respectives et votre stratégie de course. Que vous ayez un objectif de performance ou uniquement l’ambition d’arriver au bout des 42,195 km, courir avec un groupe d’amis permet de partager le plaisir de la course à pied !

Soignez le dernier échauffement

Prenez votre temps le jour J, en arrivant au moins une heure avant dans les environs du Champs de Mars, le lieu de la course, pour vous échauffer. Comptez trente minutes pour un échauffement complet et sans se presser. Commencez par une mise en action de quinze minutes de footing ou de marche-course alternée, selon votre niveau. Enchaînez avec quelques gammes (talons-fesses, montées de genoux, jambes tendues, pas-chassé) sur une quinzaine de mètres. Terminez par quelques lignes droites (quatre ou cinq) à votre allure de course. Dix à quinze minutes avant de vous élancez, rapprochez-vous de la ligne de départ et effectuez quelques mouvements sur place pour ne pas vous refroidir. N’oubliez pas de vous hydrater régulièrement avant l’effort en vous limitant à quelques gorgées, pour ne pas avoir le ventre ballonné.

Organisez-vous pour une transmission réussie

La spécificité de l’ekiden, c’est que tous les coureurs ne partent pas en même temps. Si vous n’êtes le premier coureur, vous devez en effet attendre que votre coéquipier vous transmette le bracelet qui fait office de relais, avant de vous élancer. Pas de panique, c’est facile ! Surveillez régulièrement l’avancée de votre partenaire, afin d’être prêt et d’avoir les muscles bien chauds au moment de démarrer votre effort. Rejoignez la zone de relais quelques minutes avant la transmission du bracelet. Un officiel est chargé de vous aiguiller vers le bon sas, où vous allez pouvoir vous positionner. Aidez votre coéquipier à vous repérer en vous signalant distinctement. Pour cela, vous pouvez tendre le bras vers le haut et l’appeler. Des t-shirts distinctifs peuvent aussi être une précieuse aide.

Adoptez un rythme régulier

Ca y est, vous venez de démarrer votre course ! Vous êtes très motivé et les sensations sont bonnes. C’est une excellente nouvelle, mais ne vous enflammez pas ! Lorsqu’on participe à une compétition, on peut en effet avoir tendance à partir trop vite sur les premiers hectomètres, et les derniers kilomètres peuvent, du coup, s’avérer très difficiles. Partez donc à votre rythme, en vous servant des séances de préparation qui vous ont permis de trouver la bonne allure pour tenir sur une distance de cinq kilomètres ou plus.




footer